Danser au bord de l’abîme – Grégoire Delacourt

De quoi parle le livre :

Emma est une femme heureuse. En même temps elle a tout pour, trois magnifiques enfants, un mari aimant, sa propre petite boutique de vêtement pour enfant et une amie absolument toujours présente dans les bons moments comme dans les mauvais. Mais voilà qu’un jour, au détour d’un simple repas dans une brasserie, son monde vol en éclat. La cause n’est autre qu’un homme et la résurrection du désir, un désir violent et infini. Emma va alors devoir faire un choix, un choix entre cet homme ou sa famille, un choix entre l’amour et le désir, un choix entre le futur et le présent car avec cette homme, plus rien n’existe à l’exception du présent.

Mon avis :

J’ai eu beaucoup de mal à terminer ce livre bien qu’il soit plutôt court et excellent. Ce livre fait partie de ces œuvres puissantes qui font vibrer le lecteur, le bouscule et le confronte directement avec la vie des personnages, leurs choix et leurs douleurs. Car dans ce livre c’est le désir qui pousse à la tragédie. Ce même désir qui pousse au plaisir, à la liberté mais aussi à l’égoïsme en quelque sorte puisque plus rien ne compte si ce n’est de vivre sa vie au détriment de la souffrance imposée aux autres. Ce désir va d’ailleurs pousser Emma vers la tristesse, la mélancolie, la dépression et jusqu’au bord de l’abîme. Et cet aspect est sûrement la partie la plus sombre du récit. Malgré tout il y a aussi de nombreux côtés solaires apportés par un autre sentiment : l’amour. Du tragique Emma va aussi en retirer des rencontres, à commencer par elle-même. Ici toutes ses rencontres sont le fruit de l’amour. L’amour d’une mère pour son enfant, l’amour d’une femme pour un homme, l’amour d’une amie pour sa meilleure amie. Et finalement, l’amour d’une femme pour elle-même.

Il y a aussi tout ce qui tourne autour de l’acceptation qui est magnifiquement enlacé au reste de l’histoire. On va pouvoir observer et vivre ce sentiment qui pousse à supporter la douleur et le malheur pour se reconstruire après les épreuves de la vie.

Ces éléments rendent l’histoire incroyablement touchante. Les émotions sont présentes du début à la fin et l’écriture même conduit le lecteur à vivre ses émotions avec Emma et son entourage. Et c’est cet aspect qui a été le plus difficile pour moi. Ce livre est tellement bon, qu’il a réussi à faire ressurgir des éléments de ma propre histoire de vie.

Enfin, élément qui j’ai particulièrement apprécié, l’auteur se permet d’introduire énormément de références aux vins est aux opéras tout au long du récit. Ces éléments rendent, à mon avis, l’histoire plus vivante et plus perceptive car on peut alors imaginer les odeurs des vins et leurs goûts mais aussi tendre l’oreille à la musicalité des opéras. L’histoire n’est donc plus simplement visuel mais stimule aussi les divers sens pour les connaisseurs ou les curieux.

Notes : 8/10

Novembre 2017, 282 pages, Édition Le livre de poche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :