Le passage de la nuit – Haruki Murakami

De quoi parle le livre :

Ce livre relate une nuit à Tokyo, une nuit ou tout est possible. Ici, nous suivons deux sœurs, Mari et Eri qui, durant la même nuit, vont vivre des expériences radicalement différentes. Tandis que l’une s’apprête à découvrir Tokyo de nuit et les personnes atypiques qui y vivent, l’autre est plongée dans un monde fantasmagorique. Au fil du livre, le lecteur est amené à découvrir les différentes faces cachées d’un même monde et à se perdre entre le réel et l’imaginaire. Les heures s’écoulent, les rêves s’effacent, les rencontres disparaissent dans le temps et les destins de chacun se lient irrémédiablement aux autres.

A la fin de la nuit, tout semble revenir en ordre pour laisser place au jour et Tokyo renaît de ces cendres tel un phœnix. Un cycle sans fin qui ne se répète jamais à l’identique.

Mon avis :

J’ai tout simplement adoré ce livre. Tout particulièrement pour ses personnages. C’est le cœur même de ce livre selon moi. Non seulement ils sont détaillés dans leur comportements mais on en apprend aussi énormément sur leur passé ce qui les rends profondément vivants et attachants. De plus, ils sont tous complètement différents mais vont se retrouver liés les uns aux autres en une nuit. Une seule nuit qui va tout changer pour beaucoup d’entre eux. En passant d’une fille perdue dans la nuit, à un musicien, un love hôtel et un salaryman, on découvre Tokyo tel que peu d’auteurs l’ont raconté.

Dans l’autre moitié du livre c’est la sœur de Mari, Eri que l’on suit. Eri plongé dans un rêve, un monde fantasmagorique radicalement différent de Tokyo mais ou l’on peut percevoir des sortes de passerelles entre les deux mondes. Si ces deux mondes sont en complète opposition, on voit se mettre en place un lien très fort entre les deux puisque ces mondes ont séparé les deux sœurs. Même distantes, elles vont malgré tout continuer à s’influencer, orientant d’une nouvelle manière leur avenir respectif.

C’est donc un décor plutôt sombre et irréel mais entièrement contrebalancé par la vie qui se dégage des personnages, peu importe s’ils sont dans le réel ou non.

Comme à son habitude Murakami nous offre encore un magnifique roman ou l’écriture est fluide et musicale. Il n’y a qu’à se laisser porter par ses mots pour vivre nous aussi cette nuit fantastique et inoubliable.

Notes : 4,5/5

Juin 2008, 230 pages, Édition 10-18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :